UNE CERTAINE IMAGE DU BONHEUR - Compagnie Victor B
Mise en scène : Jean -Michel FRERE


Quel espace plus propice au meurtre que le théâtre ? " Une certaine image du bonheur " est une histoire de meurtre qui se déroule dans une boîte noire, un appartement, où s’éclaire peu à peu le corps du délit : c’est-à-dire l’argent, l’argent immobile. Pour que celui-ci circule à nouveau, il faut un mort.
Avant le meurtre, tout est tranquille, tout est à sa place, les objets sont disposés comme il faut.
Le meurtre provoque l’écroulement de cet ordre des apparences et dévoile sa vraie nature. Après
le meurtre, il importe que l’ancien ordre soit interrogé (un inspecteur de police enquête). Plus le nombre de détails constatables sera grand, plus tôt parviendra-t-on à élucider l'affaire, pense l’enquêteur.
Cet inventaire maniaque des détails va friser la folie et rendre tout interchangeable dans un délire proche du nonsense. En examinant le passé des objets présents, l’on découvre progressivement des points de fuite, des tiroirs secrets, un mystérieux ascenseur, un lit basculant, un écrin où les personnages se mettent à rêver devant des poissons rouges ; où ils sont victimes d’hallucinations face au mur de couleur criarde; où ils hurlent leurs désirs inavouables face à eux-mêmes.

Intervenants artistiques :
Michaël DE CLERCQ, scénographie et lumières. 
Réalisation : Michaël DE CLERCQ, Atelier FMR et l’équipe technique du Centre théâtral de Namur.

 
X